Les anciens présidents

La Famille NIEPCERON :
Armand NIEPCERON, élu Vice Président de la Chambre Syndicale en 1903, en devient le Président de 1920  à 1921, puis Président Honoraire.

Lucien NIEPCERON exploita, quant à lui,  la boulangerie pâtisserie NIEPCERON de la place du Palais, établissement bien connu des tourangeaux. Son frère Jérémy, installé à  Tours, 125 avenue de Grammont, fut secrétaire de la Chambre Syndicale de 1958 à 1963.

Le fils de Lucien, Gérard NIEPCERON, après avoir travaillé dans la boulangerie familiale, s'installa à Tours, rue Blaise Pascal, et retraité, vit maintenant à  Joué les Tours.

Eugène ROUSSEAU :
PRESIDENT DE LA CHAMBRE SYNDICALE DES BOULANGERS D'INDRE ET LOIRE : 1921-1970

Le Président ROUSSEAU fut Une Des Plus Grandes Figures De La Boulangerie Française.

Véritable pionnier du syndicalisme professionnel, il était un de ces militants et un de ces novateurs qui ont permis à la boulangerie de se structurer et de prendre place au tout premier rang des organisations professionnelles.

Depuis l’âge de 25 ans, il avait tout naturellement accepté de consacrer sa vie à une noble cause et pendant plus de 50 ans, il mit au service de celle-ci son intelligence éclairée, son sens aigu de tous les problèmes, sa grande compétence, et ses qualités de lutteur.

Les hautes responsabilités qu’il assumait au niveau des instances départementales, nationales et internationales n’avaient en rien diminué sa simplicité et son affabilité. Ceux qui venaient Solliciter ses conseils, et ils étaient nombreux, trouvaient auprès de lui compréhension et générosité.

Ces nombreuses fonctions syndicales (Vice-Président, Trésorier Général de la Confédération nationale de la boulangerie française, Gérant Directeur du Journal national l’Ami de la Boulangerie, Président de la mutuelle « Les risques civils de la boulangerie française », etc.…) illustrent mieux que des phrases la personnalité marquante du Président Rousseau qui s’était imposé à tous.


ANDRE MAHOU PRESIDENT DE LA CHAMBRE SYNDICALE DES BOULANGERS D'INDRE ET LOIRE. 1970 A 1985.
André MAHOU, fils et petit-fils de boulanger, était venu au métier par tradition familiale. Il avait succédé à son père en 1950, à Saint Symphorien, avant de s’installer à Tours en 1960, 55 avenue de Grammont.

Par amour du travail et par un attachement indéfectible, il a défendu l’artisanat pendant près de 30 ans.

Il fut élu Président en 1970, en remplacement de Monsieur Rousseau, décédé. Son entrain et sa combativité, qu’il tempérait d’une amabilité souriante et d’une serviabilité jamais démentie, lui ont permis de redonner une forte impulsion au métier de boulanger et de faire prendre à la profession des orientations nouvelles.
Sensible à toutes les difficultés du métier, ouvert à toutes les idées susceptibles de servir la boulangerie et de rehausser son image de marque, il était prompt à trouver les solutions, à organiser les actions ou les défenses, ne comptant ni son temps, ni sa peine. D’une grande humanité, le Président MAHOU avait un sens aigu de ses responsabilités.

C’est en 1985 qu’il décède, terrassé par une crise cardiaque, alors qu’il prononçait une allocution au banquet des compagnons du devoir.


CLAUDE MIGEON PRESIDENT DE LA CHAMBRE SYNDICALE DES BOULANGERS D'INDRE ET LOIRE
1985-1989
Fils de boulanger, Claude MIGEON s’installe à Tours, rue de la Scellerie, ensuite rue Blanqui. Très bon professionnel et excellent maître d’apprentissage, il débute ses fonctions syndicales en 1967. Vice-Président en 1970, il remplace le Président Mahou, décédé, en 1985. Il fut également élu Vice-Président de la Chambre de Métiers en 1978.

Claude MIGEON a toujours attaché beaucoup d'importance à la défense des valeurs artisanales et de la qualité des produits de boulangerie et de pâtisserie.
C'est dans cet esprit qu'il a œuvré,  en tant que Président. Homme dévoué, consciencieux, apprécié de l’équipe soudée qui l’entourait, il a su assurer la continuité des actions déjà accomplies, tout en y ajoutant une touche personnelle, et n'hésitant  pas à dire ce qu'il pense en toute circonstance.
Il a aussi beaucoup entrepris pour qu'une Commission des Boulangères puisse voir le jour.
Arrêtant son activité, il a préféré laisser ses fonctions, convaincu qu’un Président d’une organisation professionnelle doit toujours être en exercice. Depuis il ne cesse d’apporter son aide à la fédération, et aux présidents, quand il le faut, consacrant également une grande partie de son temps à la Confrérie des Talmeliers St Martin de Touraine dont il est le grand Maistre, toujours dans ce souci de défendre "le bon pain", et de rappeler que l'avenir de la boulangerie ne pourra se faire sans la qualité.

MLL


JEAN-DENIS MERCIER PRESIDENT DE LA CHAMBRE SYNDICALE DES BOULANGERS D'INDRE ET LOIRE. 1989-1996
Installé boulanger pâtissier à Tours en 1972, il débute ses fonctions syndicales comme secrétaire-adjoint de la chambre syndicale en 1976. Il sera ensuite élu Président en 1989. Durant ces 7 années, Jean-Denis Mercier a énormément œuvré pour La Profession.

Son Charisme a permis à la Boulangerie Artisanale d’être défendue, représentée et servie d’une manière très forte et très efficace.

Nul ne pouvait l’arrêter dans des projets qui lui tenaient à cœur. Il allait toujours de l’avant, pour le bien de la profession et surtout pour l’avenir de celle-ci. Conscient, à juste titre, que la lutte n’était jamais finie. Sans lui, cette profession n’aurait pas connu autant d’écoute et de respect.

Orateur convaincant et homme de décision au franc parlé, il n’a jamais failli à ses obligations et savait descendre dans la rue s’il le fallait. Il Etait Egalement Vice-président De La IVème Région boulangère et membre de la commission nationale de la qualité.

Cet homme jovial, Président de la Chambre de Métiers en 1992, avait devant lui un avenir prometteur qui lui aurait permis de défendre encore plus l’artisanat. Investi d’un syndicalisme viscéral, il a toujours œuvré pour les autres, laissant passer l’intérêt général avant l’intérêt personnel.

C’est le lendemain de Noël que Jean-Denis MERCIER, victime d’un arrêt cardiaque  à son domicile, a quitté les siens à l’âge de 50 ans.

MLL

(reproduction interdite)